études de Actonel

J’inclus cette page parce que je sais que certains lecteurs aiment vraiment avoir toutes les informations sur un médicament d’ordonnance. Souvent, les médecins n’ont pas le temps de partager les études sur un médicament avec leurs patients. Ce que je sais est que tout le monde veut ou a besoin mais pour les lecteurs « qui veulent savoir », il est ici.

études de Actonel

1. Janvier 2013 calcifié. Tissue international A Novel mensuel Posologie de risédronate pour le traitement de l’ ostéoporose postménopausique: Les données de 2 ans par Michael R. McClung, Claude-Laurent Benhamou, […], et Pierre D. Delmas.

Cette étude a été « Cet essai de 2 ans a évalué l’efficacité et la tolérance d’un traitement par voie orale mensuelle de risédronate … ». Il a comparé tous les jours régulièrement fait avec un traitement mensuel à une dose plus élevée.

Actonel conclusion de la recherche: « Les deux régimes de traitement (traitement quotidien ou mensuel) ont été bien tolérées risédronate 75 mg 2CDM était non inférieur à l’ efficacité DMO et n’a pas montré une différence de tolérance par rapport à 5 mg par jour après 24 mois de traitement chez les femmes ménopausées atteintes d’ostéoporose. . Ce régime mensuel peut fournir un calendrier de dosage plus pratique pour certains patients souffrant d’ ostéoporose post – ménopausique. ».

2. Février 2012 Actonel recherche: Osteoprosis internationale effet bénéfique de risédronate pour prévenir les fractures de la hanche récurrente chez les personnes âgées femmes japonaises. par M. Osaki, K. Tatsuki, […], et H. Shindo.

Résumé: « Une étude d’ observation de 36 mois a comparé l’incidence des fractures de la hanche côté affecté chez les patients de l’ ostéoporose des femmes japonaises qui ont des antécédents de fracture de la hanche entre 173 patients recevant risédronate et 356 contrôles de risédronate non traitées fractures nouvelles de la hanche étaient significativement moins fréquentes dans le risédronate. groupe, ce qui suggère un effet préventif chez les patients à haut risque « .

3. Mars 2009 Journal of Clinical Oncology Phase III randomisée, contrôlée contre placebo, double aveugle de risédronate pour la prévention de la perte osseuse chez les femmes préménopausées pour un traitement de chimiothérapie du cancer du sein primaire par Stephanie L. Hines, Betty Anne Mincey, Jeff A. Sloan, Sachdev P. Thomas, Elaine Chottiner, Charles L. Loprinzi, Mark D. Carlson, Pamela J. Atherton, Muhammad Salim, et Edith A. Perez

Le résumé complet se trouve au Pub Med Actonel études de recherche

Et voici quelques premières études de recherche Actonel:

4.June 2008 recherche Actonel: risédronate une fois par mois: un nouveau potentiel régime pour le traitement de l’ ostéoporose post – ménopausique. L’ un des problèmes avec l’utilisation de risédronate pour l’ ostéoporose post – ménopausique est que les patients ne collent pas à la fois une dose de semaine. Les scientifiques à Madrid, Espagne a publié une étude sur le vieillissement d’intervention clinique en Juin 2008 indiquant la posologie moins fréquente serait aussi efficace. Leur recherche Actonel Résumé déclare: » … Ces études sont passées en revue pour démontrer l’efficacité et la sécurité des deux régimes mensuels différents de risédronate dans le traitement de l’ ostéoporose post – ménopausique. 75 mg sur 2 jours consécutifs par mois et 150 mg une fois par mois de données pour risédronate par voie orale 150 mg une fois par mois sont limitées à 1 an de la durée du traitement. au cours des essais cliniques précédents, les patients recevant risédronate 5 mg par jour ont été suivis pendant 7 ans, sans signe de perte d’efficacité. risédronate 150 mg une fois par mois a une efficacité et une innocuité comparable à des doses quotidiennes dans le traitement de l’ ostéoporose post – ménopausique. Ces options de traitement avec risédronate offrent des alternatives de dosage plus facile pour les patients.

5. Effets de risédronate 5 mg / j sur la densité minérale osseuse et des marqueurs du remodelage osseux chez des femmes en fin de post – ménopausées atteintes d’ ostéopénie: une multinationale, de 24 mois, randomisée, en double aveugle, contrôlée par placebo, en groupes parallèles, essai de phase III. Journal o fclinical thérapie. 2007.

CONTEXTE: Les essais cliniques randomisés ont montré que le risédronate réduit le risque pour les fractures ver- tebral et non vertébrales chez les femmes ménopausées atteintes d’ostéoporose (densité minérale osseuse T-score [DMO], <-2,5). if = “” gauche = “” non traité, = “” ostéopénie = “” (t-score, = “” entre = “” -1 = “” et = “” -2,5) = “” peut = “” progrès = “” to = “” ostéo = “” porose. = “” risédronate = “” sodium, = “” a = “” pyridinyl = “” bisphospho- = “” nate, = “” est = “” an = » “antirésorptif =” » médicament = “” approuvé = “” par = “” les = “” us = “” nourriture = “” et = “” drogue = “” administration = “” for = “” les = “” prévention = “” et = “” traitement = “” de = “” ostéoporose = “” en = “” après la ménopause = “” les femmes. = “” bien = “” les = “” effets = “” de = “” risédronate = “” in = “” prévention = “” frac- = “” tures = “” a = “” été = “” établie, = “” its = “” = “effets” en = “” maintien “=” ou = “” augmentation = “” bmd = “” dans = “” ostéopénie = “” a = “” pas = “” objectif: = “” in = “” this = “” = clinique “” d’essai, = “” la = “” efficacité = “” et = “” Tol- = “” erability = “” de = “” risédronate = “” in = “” amélioration = “” et = “” maintien “=” BMD = “” niveaux = “” en = “” fin-ménopausée = “” femmes = “” avec “=” os- = “” teopenia = “” étaient = “”>

MÉTHODES: Ce 24 mois, randomisé en double aveugle, contrôlée par placebo, en groupes parallèles, essai de phase III a été menée dans 14 centres d’étude à travers la Finlande, les Pays – Bas, la Norvège, l’ Espagne et la Suède. Ménopausées Late- (> ou = 5 ans à partir de la ménopause) , les femmes avec la colonne vertébrale lombaire (LS) BMD T-score entre -1 et -2,5 et la présence de> ou = 1 facteur de risque supplémentaire pour ostéo- porose ou fémur proximal (Fern) BMD T-score <ou = “- 1” ont = “” randomisée = “” to = “” recevoir = “” risédronate = “” 5 = “” mg = “” (n = “114)” ou = “” placebo = “” (n = “57)” po = “” qd = “” for = “” 24 = “” mois. = “” the = “” primaire = “” efficacité = “” end = “” Point = “” a = “” le = “” pourcentage = “” changement = “” de = “” base = “” dans = “” ls = “” bmd = “” à = “” étude = “” end = “” Point = “” (24 = “” mois = “” ou = “” last = “” observation = “” porté = “” vers l’ avant). = “” secondaire = “” efficacité = “” end = “” points = » “ont =” »= “” le pourcentage = “”= “modifications” de “=” base- = “” line = “” in = “” totaux = “” proximales = “” fougères = “” BMD = “” et = “” 2 = “” os = “” CA = “” = marqueurs urinaires “” type = “” i = “” collagène = “” réticulé = “” n-télopeptide = “” (uNTx) = “” et = “” sérum = “” os spécifique = “” alcalin = “” phosphatase = “” (SBAP) -at = “” 12 = “” mois = “” et = “” étude = “” end = “” point. = “” tolérance = “” était = “” Évalué = “” en utilisant = “” a rapporté = “” = “” indésirables événements = “” (aes), = “” laboratoire = “” analyse, = “” et = “” physique = “” = exa- mens “” nation = “” y compris “=” vital signe = “”>

RÉSULTATS: Un total de 171 femmes ont été inclus (âge moyen [SD], 65.9 [6.8] ans moyenne [SD] LS score T de DMO, -1,82 [0,42]; groupe risédronate, 114 patients, groupe placebo, 57). Au point final de l’ étude, LS DMO a augmenté de façon significative à partir de la ligne de base dans le groupe de risédronate (P <0,05) = “” mais = “” est resté = “” inchangé = “” in = “” the = “” placebo = “” group = “” (moyenne = “” [SE] = “” % delta = “” + 4,49% = “” [0,38%] = “” et = “” + 0,05% = “” [0,54%], = “” respectivement;. = “” p = “”> <0,001) = “” between- = “” traitement = “” différences = “” dans “=” signifie “=” (se) = “” = “” pourcentage changes = “” from = “” base = “” en = “” ls = “” bmd = “” et = “” fem = “” bmd = “” étaient = “” signif- = “” icant = “” à = » “12 =” » mois = “” et = “” étude = “” end = “” point = “”(ls = “” DMO, = “” deux = “” p = “”> <0,001; = “” fem = “” DMO, = “” p = “0,002” et = “” p = “”> <0,001, = “” respectivement). = “” à = “” 12 = “” mois = “” et = » “Etude =” “end = “” point = “” RIS- = “” edronate = “” use = “” a = “” associé = “” avec = “”= “” sensiblement réduits = “” concentrations =” “of =” “uNTx = “” et = “” SBAP = “” comparé = “” avec = “” placebo = “”( à la fois, = “” p = “”> <0,001). = “” risédronate =” “traitement =” “a = “” bien = “” toléré = “” avec = “”= égard “” to = “” gastrointestinal = “” aes; = “”= “” les plus “=” fréquente =” “Aes =” “= “” dans les “=” risédronate = “”= “groupe” ont = “” hy- = “” pertension = “”(n = “13)”, constipation = “”(n =” 8) « , et = “” hyper- = “” cholestérolémie = “”(n = “”>

CONCLUSIONS recherche Actonel: Chez ces femmes en fin de post – ménopausées avec LS ostéopénie et> ou = 1 facteur de risque supplémentaire ou ostéopénie de la hanche, le traitement de 24 mois avec risédronate 5 mg / j était associée à la prévention de la perte osseuse au niveau de la colonne vertébrale et de la hanche (base sur des augmentations significatives de la DMO dans les LS et proximale totale Fem) et une réduction de la résorption osseuse ( en fonction des concentrations significativement réduits d’uNTx et SBAP) et a été bien toléré.

6. La recherche Actonel 2009 chez les hommes d’efficacité soutenue de risédronate (ACTONEL) chez les hommes souffrant d’ ostéoporose primaire et secondaire: résultats d’une étude de 2 ans. par des chercheurs à Cologne, en Allemagne. 2009. « L’objectif de cette étude était d’évaluer l’effet du traitement par risédronate 5 mg par jour par rapport au témoin chez les hommes souffrant d’ ostéoporose primaire ou secondaire de plus de 2 ans…

Dans un rapport intérimaire plus tôt, nous avons constaté que 1 an risédronate a donné lieu à une augmentation significative de la densité minérale osseuse (DMO) et une réduction significative des fractures vertébrales par rapport au témoin chez les hommes souffrant d’ostéoporose. Nous avons effectué une étude ouverte, prospective, essai match contrôle sur les hommes souffrant d’ostéoporose primaire ou secondaire dans un seul centre, en consultation externe.

Les hommes souffrant d’ostéoporose primaire ou secondaire, tel que défini par une colonne lombaire DMO T-score <ou = « – 2,5 » et = « » a = « » ligne de base = « » fémoral = « » col = « » BMD = « » t -Score = “”> <ou = “2.0”, ont = “” éligibles = “” for = “” this = “” étude. = “” patients “=” qui “=” avaient = “” été = “” traité = “” avec = “” bisphosphonates = “” ou = “” fluorure = “” au sein = “” the = “” last = “” 12 = “” mois = “” ont = “” exclus. = “” a = “” total = “” of = “” 316 = “” hommes = “” ont = “” randomisés = “” to = “” risédronate = “” (n = “158)” ou = “” control = “” (n = “158).” patients = “” ont = “” stratifié = “” par = “” the = “” présence = “” de = “” répandue = “” vertébral = “” fractures = “” à = “” ligne de base = “” et = “” cas = “” par = “” cas = “” alloué = “” to = “” soit = ​​”” quotidienne = “” traitement = “” avec = “” risédronate = “” 5 = “” mg = “” quotidiennes = “” plus = “” calcium = “” (1000 = “” mg) = “” et = “” vitamine = “” d = “” (800 = “” iu) = “” ou = “” to = “” a = “” control = “” groupe = “” (daily = “” alfacalcidol = “” (1 = “” microg) = “” plus = “” calcium = “” (500 = “” mg) = » “for =” » ces = “” avec = “” répandue = “” vertébrale = “” fractures; = “” quotidienne = “” vitamine = “” d = “”(800 = “” iu) = “” plus = “” calcium = “” (1200 = “” mg) = “” for = “” ces = “” sans = “” précédent = “” vertébral = “” fractures). = “” primaire = “” étude = “” end = “” points = “” ont = “” identifiés = “” avant = “” to = “” étude = “” initiation = “” comme = “” les = “” incidence = “” de = “” new = “” vertébrale = “” fractures = “” et = “” changements = “” en = “” BMD = “” At = “” the = “” lombaires = “” colonne vertébrale, = “” = fémorales “” cou, = “” et = “” total = “” hanche. = “” autre = “” end = “” points = “” = “” inclus incidence = “” de = “” non vertébrales = “” fractures = “” et = “” Changement = “” en = “” body = “” height = “” et = “” back = “”>

Par rapport au témoin, l’incidence de nouvelles fractures vertébrales a été significativement réduite dans le groupe risédronate 5 mg par jour à 2 ans [14/152 (9,2%) pour le risédronate contre 35/148 (23,6%) pour le contrôle (61% de réduction des risques; P = 0,0026)]. Le traitement par risédronate 5 mg par jour a également abouti à des améliorations significatives de la DMO à 2 ans à tous les trois sites du squelette (la colonne lombaire, 6,5 vs 2,2%; col du fémur, 3,2 contre 0,6%, la hanche, 4,4 vs 0,4% (P <0,001 = “” for = “” all = “” traitement = “” comparaisons). = “” significatif = “” réductions = “” dans = “” les = “” incidence = “” de = “” nonvertebral = » “fractures =” »(11,8 = “” vs = “” 22,3%; = “” p = “0,032),”= moyenne “” de perte = “” in = “” hauteur, = “” et = “” back = “” douleur = “” ont = “” aussi = “” observée = “” in = “” risédronate traité = “” patients = “” relative = “” to = “” commande. = “” in = “” ce = “étude” 2 ans = “” = “” par jour = “” 5 = “” mg = “” risédronate = “” significativement = “” réduit = “” les = “” risque = “” de = » “vertébraux =” » et = “” non vertébrales = “” fractures, = “” amélioré = “” DMO, = “” diminué = “” taille = “” perte, = “” et = “” réduit = “” back = “” douleur = “” en = “” hommes “=” avec = “”>

L’ efficacité a été maintenue pendant 2 ans; une réduction constante des risques 60-61% des fractures vertébrales a été observée à 1 et 2 ans, respectivement. Ces données démontrent que le risédronate quotidien est un traitement efficace à long terme pour les hommes souffrant d’ ostéoporose primaire ou secondaire « .

7.Actonel recherche: Importance de la co-médicaments de calcium dans le traitement de l’ ostéoporose bisphosphonate : une approche à l’ amélioration de la prise correcte et l’ observance du traitement. Par JD Ringe, SA van der Geest, G. Moller Clinique médicale 4, Klinikum Leverkusen, Université de Cologne, Leverkusen, Allemagne et publié en médicaments vieillissants . 2006. CONCLUSION: La disponibilité d’un pack de combinaison fixe de l’ acide risédronique de 35 mg / semaine et comprimés de calcium peut augmenter la probabilité que les patients ostéoporotiques ménopausées reçoivent à la fois un bisphosphonate et le calcium, ce qui à son tour est susceptible d’améliorer la prise correcte de combinaison thérapie.

» Osteopenia » études de Actonel